Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 novembre 2008

RESULTATS ETUDE DE CAS BP ETE 020

CONVOCATIONS AU RATTRAPAGE ETUDE DE CAS BP 020 ETE

 

Veuillez trouver ci après les résultats de l'épreuve "étude de cas" après délibération du Jury. Ces résultats ne sont pas définitifs et ne constituent que des avis. Ils seront entérinés lors du prochain jury plénier à la DRJS d'Ile de France.

 

 

NOM UC2 UC5
BREGE oui oui
CHICOYNEAU DE LAVALETTE oui oui
JOSEPH oui oui
KOCHAT non non
LEGRAIN oui non
LEMOINE non non
LHEBRARD oui non
MARTIN  oui oui
MENGUY oui oui
PINTO oui oui
RAMEAUX non non
RICHIER non non
SAINT JUST oui non
JOSSEAU oui oui
STOKLOSA oui oui
SIMON oui non
KAMTCHUENG non non
M....R non non
DEWITTE non non

Les horaires et convocations à l'épreuve de rattrapage du jeudi 11 décembre 2008 :

 

NOM RATTRAPAGE CONVOC RATTRAPAGE ETUDE DE CAS UC2 UC5
BREGE     oui oui
CHICOYNEAU DE LAVALETTE     oui oui
JOSEPH     oui oui
KOCHAT 11/12/08 9:00 11/12/08 10:00 non non
LEGRAIN 11/12/08 9:40 11/12/08 10:40 oui non
LEMOINE 11/12/08 10:20 11/12/08 11:20 non non
LHEBRARD 11/12/08 11:00 11/12/08 12:00 oui non
MARTIN      oui oui
MENGUY     oui oui
PINTO     oui oui
RAMEAUX 11/12/08 13:00 11/12/08 14:00 non non
RICHIER 11/12/08 13:40 11/12/08 14:40 non non
SAINT JUST 11/12/08 14:20 11/12/08 15:20 oui non
JOSSEAU     oui oui
STOKLOSA     oui oui
SIMON 11/12/08 15:00 11/12/08 16:00 oui non
KAMTCHUENG     abs abs
M.....R 11/12/08 15:40 11/12/08 16:40 non non
DEWITTE 11/12/08 16:20 11/12/08 17:20 abs abs
NASICAL  
THETIS

KOCHAT.pdf / LEGRAIN.pdf / LEMOINE.pdf / LHEBRARD.pdf 

M.....R.pdf / RAMEAUX.pdf / RICHIER.pdf / SAINTJUST.pdf / SIMON.pdf

Convocation au COMPLEXE SPORTIF BALDIT - Rue Stalingrad 93220 ROMAINVILLE

 

RETOUR DE L’EPREUVE « ETUDE DE CAS »

 

 

OBSERVATIONS GENERALES

D’une façon générale, le jury est satisfait du comportement des candidats. Seul un candidat ne s’est pas présenté à l’épreuve. A l’inverse, les sujets traités manquent de précision au regard de la durée de votre préparation (1 heure), de la nature des sujets (déjà travaillés) et des grilles d’évaluation (communiquées au préalable et mises à disposition pendant l’épreuve).

 

LES PROBLEMES RENCONTRES

Le passage des épreuves propres à l’étude de cas a permis d’identifier les problèmes suivants :

-          Manque de maîtrise des définitions liées aux caractéristiques des différents publics comme les « sédentaires », les « sportifs », les culturistes de loisirs et les « body builders ». Quelques notions apparaissent comme les « non sportifs » (n’est ce pas les sédentaires ?). Souvent, l’approche des candidats s’opère par l’âge, la CSP ou autre qui ne sont que des sous catégories : ex : Parmi les sédentaires, nous trouvons des femmes actives, des étudiants …

-          Certains candidats ne décrivent pas les publics et n’ont aucune terminologie (pourtant vue dans différents cours)

-          Il est noté que certains candidats ne situent pas ou mal leur structure (ex : une structure en Seine Saint Denis … mais où ? Un club situé aux LILAS ne présente pas les mêmes caractéristiques qu’à Saint Denis ou Montfermeil !

-          Certains omettent d’analyser le lien entre leur projet et la rentabilité … premier point que regarde tout directeur ou responsable de structure !!

-          La majorité des candidats manque de projection dans la pérennité du projet et manque d’indices qualitatifs et quantitatifs (« ça devrait marcher »)

-          La plupart présente son projet exclusivement au regard de sa salle alors que l’exercice de l’épreuve demande plutôt d’en sortir.

-          Peu de candidats indiquent l’obligation d’affichage du récépissé de déclaration de l’activité (selon le sujet)

-          Peu de candidats ont libellé leur projet en une phrase simple à des fins d’intelligibilité, malgré l’avoir souligné en cours

-          Si la majorité des candidats a compris qu’il fallait décrire une action dans le projet, certains candidats l’ont encore oublié ou non fait, ne permettant pas d’éclaircir précisément le projet (ex : cours de boxe : est-ce un cours de cardio boxe ou une vrai séance de boxe ?)

-          Beaucoup de candidats ont encore une approche trop scolaire, aux dépends des aspects professionnels, du réalisme ou de la faisabilité (ex : 1 ES pour 6 heures de cardio par jour sur 5 jours par semaine / Distribution de 100 000 tracts par 2 ES et un commercial après 12 heures d’ouverture de clubs … après 21 heures en province !)

-          Quelques candidats sont défaillants sur des questions de réglementation spécifique (ex : L’obligation de déclaration à la SACEM pour des activités vidéo, changement de code APE pour des activités sportives sans ES … c’est de la location de salle alors comme les concepts AMAZONIA)

-          Des candidats ont des difficultés à poser une problématique (ex : « les pratiquantes sont en cours collectifs et les pratiquants sur le plateau » est analysé comme « trop de femmes en fitness et trop d’hommes en musculation … Or, le sujet pose la thématique de la mixité !)

-          Certains candidats sont encore confus sur la définition de personne morale (ex : qui dirige une association ? un président et non un … gérant !! ou un directeur … mais un comité directeur !!)

-          Beaucoup (environ 50% des candidats !!) propose les concepts LES MILLS et les jurys ont déploré le manque d’originalité de leurs projets … d’autant plus que certains maîtrisent mal ces concepts (ex : RPM ? le prix des formations, le prix des licences ; contenus et intérêt des formations ? …)

-          Il existe un manque de maîtrise sur les définitions relatives à la Franchise, … ce qu’elle propose, ce qu’elle suppose, comment est elle contractée ? Personne n’a illustré ses réponses par des exemples existants !!

-          Quelques candidats tombent encore dans l’écueil de ne pas repérer précisément les besoins humains (pourtant un item en gras des grilles !!). ex : « j’ai oublié de préciser qu’il me fallait un ES en plus ou un commercial à l’accueil, etc. »

-          Enfin, certains oublient l’évidence de rappeler les consignes de sécurité individuelle et collective lorsqu’ils décrivent leur action dans leur projet.

 

-          Nous rappelons que le fait de disposer des sujets au préalable implique une préparation importante (travail personnel, recherche de documentation), de manière à aller au-delà des cours dispensés à l’école. Les formateurs sont toujours disponibles afin de corriger et accompagner les stagiaires proposant des traitements de sujet. C’est une formation professionnelle.

 

LES POINTS POSITIFS

Les points positifs restent :

-          Les candidats ont respecté les heures de convocation

-          Les préparations sont dans l’ensemble correctes

-          Les prestations orales répondent bien à la commande (entre 10mn et 15 mn)

-          Les candidats qui ont obtenu leurs UC ont une assez bonne maîtrise des connaissances et ont appliqué les conseils prodigués en cours

-          Certains candidats ont bien structuré leurs idées par l’annonce d’un plan et le respect de son déroulement

-          Les expressions orales sont correctes excepté quelques candidats, maîtrisant leur stress

-          Lors des questionnements, la majorité des candidats ont fait preuve d’humilité et d’adaptation au regard des questionnements du Jury. Certains se remettent en question vis à vis de questions liées à la faisabilité, au réalisme par exemple.

 

 L'équipe pédagogique du CESA

14:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.